• Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

Archives pour octobre 2008

THE VANGUARD

51vlj2otq9lss500.jpg

THE VANGUARD 

2008 – G.-B. – Action/Horreur – 1h29 
  
Réalisation : Matthew Hope 
    
Avec : Karen Admiraal (Linda), Jack Bailey (le leader Biosyn), Ray Bullock Jr. (Max), Emma Choy (Rachael), Terry Cole (Tracker #4), Rob Cooper (Biosyn #2), Bahi Ghubril (Hareem Jabbar), Shiv Grewal (Tracker al), Christopher Hatherall (Biosyn), Martin Hobbs (Tracker #3) 
 
Date de sortie en France : le 2 Septembre 2008 (dvd)

Sypnosis :

2015, le monde est en plein chaos , les dernières réserves de pétrole ont été vidées et la surpopulation a atteint des niveaux critiques. Dans ce cauchemar apocalyptique, une seule entité connue sous le nom de « la Société » a conçu un plan d’action pour l’éradication de la race humaine et a initialisé un programme de dépeuplement. Mais dans une tentative désespérée de sauver l’humanité, les scientifiques chargés de cette mission s’insurgent et parviennent à créer un médicament qui réduit l’homme à l’état primitif de singe, plus connu sous le nom de Biosyns. Leur vue est alors réduite à la cécité, les Biosyns ne peuvent plus compter que sur leur odorat et leur ouïe pour survivre.

bscap00021.jpgbscap0010.jpg

 Voilà un petit film comme je les aime. Ne partant de rien du tout ou tout du moins pas grand chose en comparaison des standards hollywoodiens, The vanguard nous prend à contre-pied et parvient même à nous surprendre.

bscap0015.jpgbscap0023.jpg

 Contrairement aux américains, les anglais ont compris qu’il ne suffisait pas d’avoir un budget colossal pour produire un bon film mais des idées.

bscap0019.jpgbscap00331.jpg

 The vanguard ne mise pas sur les effets spéciaux mais sur son scénario. Bien que celui-ci soit un peu confus et par moment perfectible, on accroche assez facilement et on se prend au jeu.

bscap0028.jpgbscap00351.jpg

 Maintenant, il est vrai que ce n’est pas non plus le meilleur film de zombies sortis à ce jour. D’ailleurs, ce ne sont pas véritablement des zombies. Un peu comme 28 jours plus tard ou sa suite 28 semaines plus tard, les personnes infectées se retrouvent dans un état primitif.

bscap0037.jpgbscap00401.jpg

 Au niveau du casting, aucun acteur connu n’en fait parti, que des nouveaux visages. Ce qui n’empêche pas de passer un bon moment, ces derniers s’en sortant sans trop de mal.

bscap0050.jpgbscap0052.jpg

 Dans The vanguard, on a aussi un peu de sang, de l’action et un héros pas vraiment beau gosse mais assez viril. La fin du film est quant à elle plutôt inattendue et surtout bienvenue.

bscap0053.jpgbscap0056.jpg

 Le maquillage des personnes contaminées est de bonne facture, en particulier au niveau des yeux. Alors, oui, il n’y a pas de numérique mais c’est tant mieux.

bscap0059.jpgbscap0061.jpg

 Vous voulez passer un bon moment devant un petit film sorti de je ne sais où, The vanguard fera l’affaire sans problème. Dans la lignée de 28 jours plus tard mais sous une approche différente.

3.gif

L’AVION DE L’APOCALYPSE

affichelaviondelapocalypseincubosullacittacontaminata19801.jpg

L’AVION DE L’APOCALYPSE

Titre français : L’Avion de l’apocalypse
Titre original : Incubo sulla città contaminata

1980 – Italie/Mexique/Espagne – Horreur/Epouvante – 1h32 

Sortie France : 23 Juin 1982
Sortie USA : 18 Novembre 1983 
 
Réalisation : Umberto Lenzi 
   
Avec : Hugo Stiglitz (Dean Miller), Laura Trotter (Dr. Anna Miller), Maria Rosaria Omaggio (Sheila Holmes), Francisco Rabal (Major Warren Holmes), Sonia Viviani (Cindy), Eduardo Fajardo (Dr. Kramer), Stefania D’Amario (Jessica Murchison), Ugo Bologna (Mr. Desmond), Sara Franchetti (Liz), Manuel Zarzo (Colonel Donahue)

Sypnosis :

Venu couvrir l’arrivée d’un éminent scientifique, un journaliste assiste à l’atterrissage d’un avion cachant dans ses entrailles un fléau sur le point de décimer l’humanité. Des hordes de monstres affamés sortent de l’appareil et se jettent sur tous ceux qui croisent leur chemin. Qui pourra arrêter ces créatures avant que le monde entier ne soit contaminé ?

bscap0001.jpgbscap0002.jpg

 Considéré par certains comme un navet et d’autres comme un nanar, L’avion de l’apocalypse a vu le jour dans les années 80, époque où il faisait bon inventer des scénarios peu crédibles mais totalement jouissif pour le spectateur.

bscap0008.jpgbscap0006.jpg

 Je fais parti de la majorité de personnes qui pensent que L’avion de l’apocalypse est un bon nanar. Je dis bon car contrairement à ce que pensent certaines personnes, je ne le trouve pas aussi mauvais que ça.

bscap0009.jpgbscap0017.jpg

 Certes, c’est risible et ça commence à l’être dès le début du film avec la fameuse scène de sortie de l’avion où les passagers sortent des armes et se mettent à tuer tous ceux qui attendaient leur arrivée.

bscap0014.jpgbscap0021.jpg

 Ca continue par la suite avec le studio de tournage où les danseuses se font étripper et ainsi de suite jusqu’à la scène finale où une femme tombe de l’hélicoptère pour aller s’écraser sur le bitume en ayant pris soin de heurter le manège au passage. Ici, on voit bien que c’est un mannequin à sa place mais qu’importe, au point où on en est, plus rien ne nous choque vraiment dans ce métrage.

bscap0027.jpgbscap0026.jpg

 Vous pensiez avoir tout vu, attendez-vous à voir des choses horribles dont votre coeur pourrait vous donner des haut-là comme le maquillage qu’ont dû subir les pauvres comédiens pour être transformé en zombie. On dirait qu’ils sont recouverts de viandes hachés ou je ne sais quoi.

bscap0029.jpgbscap0032.jpg

 Quoi qu’il en soit, L’avion de l’apocalypse remplit sa part du contrat. Il vous apporte ce que les productions italiennes étaient capables de nous offrir durant les années 80. A savoir un scénario perfectible avec le plus de scènes « gores » grand guignolesque, n’hésitant pas à tomber dans des situations grotesques.

bscap0035.jpgbscap0033.jpg

 Ce que j’aime aussi dans ce film, c’est que l’on ne s’ennuie pas. Les assaillants courent, utilisent des armes blanches et même des armes à feux pour tuer leurs victimes. L’action est au rendez-vous au détriment d’une histoire un peu pauvre il est vrai et des personnages peu attachants. Ce que je regrette également, c’est que l’on ne connait pas véritablement la nature de l’infection dont semble souffrir les personnes contaminées.

bscap0038.jpgbscap0045.jpg

 En effet, ici, nous n’avons pas affaire à des zombies mais à des êtres changés par un virus qui les rend sauvages et particulièrement meurtrier et contrairement aux zombies, ils savent faire preuve d’intelligence dans certaines situations.

bscap0046.jpgbscap0048.jpg

 Au final, L’avion de l’apocalypse est un pur nanar qui par sa courte durée (environ 1 heure et quart) sera capable de vous offrir un spectacle amusant mais peu crédible. Loin d’être culte, il vaut néanmoins le coup d’oeil.

2.gif




Cinéma et science-fiction |
Cinéludo |
Festival 8-9,5-16 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pieces of one piece
| Site déménage
| CINOP' 6